THE TIME OF MATING OF THE ARBOVIRUS VECTOR, CULEX TRITAENIORHYNCHUS (DIPTERA: CULICIDAE), UNDER LABORATORY CONDITIONS

William Reisen, T. F. SIDDIQUI, A. Q. KHAN, F. MAHMOOD, T. PARVEEN

Research output: Contribution to journalArticle

Abstract

Under midsummer photoperiod regimens (16:8 LL:DD with 1.5 hr simulated crepuscular periods), the Balloki, Pakistan strain of Culex tritaeniorhynchus Giles mated synchronously during the simulated “dusk” and to a lesser extent “dawn” periods. Swarming and pairing commenced on the second night of life and was stimulated by the gradual transition in illumination from light to dark; abrupt changes such as the turning‐off of either fluorescent or incandescent lights in an environmental chamber inhibited mating. Males swarmed readily at illuminations less than 250 lux, but female participation was apparently inhibited until the illumination dropped to between 20 and 8 lux. Males mated with an average of 5.2 sexually mature females during their lifetime. Most mating activity occurred before the males were 4 days old, but mating continued throughout the lifetime with periods of mating activity followed by rest periods and subsequent renewed mating activity. LA PÉRIODE D'ACCOUPLEMENT AU LABORATOIRE DE CULEX TRITAENIORHYNCHUS GILES (DIPTERA:CULICIDAE), VECTEUR DE L'ARBOVIRUS Au Pakistan, l'essaimage et (ou) l'accouplement de Cx. tritaeniorhynchus dans les champs reste mystérieux. Aussi, une série d'expériences de laboratoire a été réalisée pour étudier le comportement sexuel des mâles de Cx. tritaeniorhynchus. Les accouplements, mesurés par le nombre de femelles inséminées quand elles cohabitent avec les mâles pendant des périodes déterminées, se produisaient synchroniquement au moment de la simulation de l'aube et du crépuscule. Il n'y en avait pas pendant la scotophase et la photophase. L'essaimage et l'appariement ont été observés avec des lanternes rouges pour des adultes d'âges différents sous le régime d'éclairement de l'insectarium (16/8 LL/DD avec 1.50 h d'aube et de crépuscule). Les essaims se formaient avec le début du crépuscule et cessaient au début de la photophase. La lumière rouge était perçue par les adultes et interferait avec le rythme et le comportement sexuel normaux entraînant les mâles à essaimer et à s'apparier au cours de la scotophase. Les couples ont toujours été formés au cours du vol en relation avec l'accroissement de l'activité de vol du mâle. Une modification graduelle de l'illumination est nécessaire pour induire l'accouplement: des changements abruptes réduisent significativement l'activité copulatrice. Quand des mâles fraichement éclos cohabitent avec des groupes de femelles vierges, sexuellement müres, leur activité copulatrice maximale avait lieu avant 4 jours. Le nombre de femelles inséminées par mâle et le nombre de mâles copulant par jour diminuent avec l'âge des mâles, bien que les accouplements s'observent pendant toute la vie des mâles. D'une façon surprenante, des périodes d'accouplement sont suivies par des périodes de repos, suivies à nouveau par de nouvelles périodes d'activité sexuelle, ce qui laisse penser que des mâles sexuellement épuisés sont capables de renouveler suffisamment le stock de spermatozoïdes et (ou) les substances mâles annexes nécessaires à un accouplement ultérieur. 1979 The Netherlands Entomological Society

Original languageEnglish (US)
Pages (from-to)267-278
Number of pages12
JournalEntomologia Experimentalis et Applicata
Volume25
Issue number3
DOIs
StatePublished - Jan 1 1979
Externally publishedYes

Fingerprint

Culex tritaeniorhynchus
arboviruses
lighting
Culicidae
scotophase
photophase
Pakistan
swarming
incandescent lighting
photoperiod
fluorescent lighting
Netherlands
simulation
laboratory

ASJC Scopus subject areas

  • Ecology, Evolution, Behavior and Systematics
  • Insect Science

Cite this

THE TIME OF MATING OF THE ARBOVIRUS VECTOR, CULEX TRITAENIORHYNCHUS (DIPTERA : CULICIDAE), UNDER LABORATORY CONDITIONS. / Reisen, William; SIDDIQUI, T. F.; KHAN, A. Q.; MAHMOOD, F.; PARVEEN, T.

In: Entomologia Experimentalis et Applicata, Vol. 25, No. 3, 01.01.1979, p. 267-278.

Research output: Contribution to journalArticle

@article{d883f12a3d024f3b891bcf4844e0e372,
title = "THE TIME OF MATING OF THE ARBOVIRUS VECTOR, CULEX TRITAENIORHYNCHUS (DIPTERA: CULICIDAE), UNDER LABORATORY CONDITIONS",
abstract = "Under midsummer photoperiod regimens (16:8 LL:DD with 1.5 hr simulated crepuscular periods), the Balloki, Pakistan strain of Culex tritaeniorhynchus Giles mated synchronously during the simulated “dusk” and to a lesser extent “dawn” periods. Swarming and pairing commenced on the second night of life and was stimulated by the gradual transition in illumination from light to dark; abrupt changes such as the turning‐off of either fluorescent or incandescent lights in an environmental chamber inhibited mating. Males swarmed readily at illuminations less than 250 lux, but female participation was apparently inhibited until the illumination dropped to between 20 and 8 lux. Males mated with an average of 5.2 sexually mature females during their lifetime. Most mating activity occurred before the males were 4 days old, but mating continued throughout the lifetime with periods of mating activity followed by rest periods and subsequent renewed mating activity. LA P{\'E}RIODE D'ACCOUPLEMENT AU LABORATOIRE DE CULEX TRITAENIORHYNCHUS GILES (DIPTERA:CULICIDAE), VECTEUR DE L'ARBOVIRUS Au Pakistan, l'essaimage et (ou) l'accouplement de Cx. tritaeniorhynchus dans les champs reste myst{\'e}rieux. Aussi, une s{\'e}rie d'exp{\'e}riences de laboratoire a {\'e}t{\'e} r{\'e}alis{\'e}e pour {\'e}tudier le comportement sexuel des m{\^a}les de Cx. tritaeniorhynchus. Les accouplements, mesur{\'e}s par le nombre de femelles ins{\'e}min{\'e}es quand elles cohabitent avec les m{\^a}les pendant des p{\'e}riodes d{\'e}termin{\'e}es, se produisaient synchroniquement au moment de la simulation de l'aube et du cr{\'e}puscule. Il n'y en avait pas pendant la scotophase et la photophase. L'essaimage et l'appariement ont {\'e}t{\'e} observ{\'e}s avec des lanternes rouges pour des adultes d'{\^a}ges diff{\'e}rents sous le r{\'e}gime d'{\'e}clairement de l'insectarium (16/8 LL/DD avec 1.50 h d'aube et de cr{\'e}puscule). Les essaims se formaient avec le d{\'e}but du cr{\'e}puscule et cessaient au d{\'e}but de la photophase. La lumi{\`e}re rouge {\'e}tait per{\cc}ue par les adultes et interferait avec le rythme et le comportement sexuel normaux entra{\^i}nant les m{\^a}les {\`a} essaimer et {\`a} s'apparier au cours de la scotophase. Les couples ont toujours {\'e}t{\'e} form{\'e}s au cours du vol en relation avec l'accroissement de l'activit{\'e} de vol du m{\^a}le. Une modification graduelle de l'illumination est n{\'e}cessaire pour induire l'accouplement: des changements abruptes r{\'e}duisent significativement l'activit{\'e} copulatrice. Quand des m{\^a}les fraichement {\'e}clos cohabitent avec des groupes de femelles vierges, sexuellement m{\"u}res, leur activit{\'e} copulatrice maximale avait lieu avant 4 jours. Le nombre de femelles ins{\'e}min{\'e}es par m{\^a}le et le nombre de m{\^a}les copulant par jour diminuent avec l'{\^a}ge des m{\^a}les, bien que les accouplements s'observent pendant toute la vie des m{\^a}les. D'une fa{\cc}on surprenante, des p{\'e}riodes d'accouplement sont suivies par des p{\'e}riodes de repos, suivies {\`a} nouveau par de nouvelles p{\'e}riodes d'activit{\'e} sexuelle, ce qui laisse penser que des m{\^a}les sexuellement {\'e}puis{\'e}s sont capables de renouveler suffisamment le stock de spermatozo{\"i}des et (ou) les substances m{\^a}les annexes n{\'e}cessaires {\`a} un accouplement ult{\'e}rieur. 1979 The Netherlands Entomological Society",
author = "William Reisen and SIDDIQUI, {T. F.} and KHAN, {A. Q.} and F. MAHMOOD and T. PARVEEN",
year = "1979",
month = "1",
day = "1",
doi = "10.1111/j.1570-7458.1979.tb02879.x",
language = "English (US)",
volume = "25",
pages = "267--278",
journal = "Entomologia Experimentalis et Applicata",
issn = "0013-8703",
publisher = "Wiley-Blackwell",
number = "3",

}

TY - JOUR

T1 - THE TIME OF MATING OF THE ARBOVIRUS VECTOR, CULEX TRITAENIORHYNCHUS (DIPTERA

T2 - CULICIDAE), UNDER LABORATORY CONDITIONS

AU - Reisen, William

AU - SIDDIQUI, T. F.

AU - KHAN, A. Q.

AU - MAHMOOD, F.

AU - PARVEEN, T.

PY - 1979/1/1

Y1 - 1979/1/1

N2 - Under midsummer photoperiod regimens (16:8 LL:DD with 1.5 hr simulated crepuscular periods), the Balloki, Pakistan strain of Culex tritaeniorhynchus Giles mated synchronously during the simulated “dusk” and to a lesser extent “dawn” periods. Swarming and pairing commenced on the second night of life and was stimulated by the gradual transition in illumination from light to dark; abrupt changes such as the turning‐off of either fluorescent or incandescent lights in an environmental chamber inhibited mating. Males swarmed readily at illuminations less than 250 lux, but female participation was apparently inhibited until the illumination dropped to between 20 and 8 lux. Males mated with an average of 5.2 sexually mature females during their lifetime. Most mating activity occurred before the males were 4 days old, but mating continued throughout the lifetime with periods of mating activity followed by rest periods and subsequent renewed mating activity. LA PÉRIODE D'ACCOUPLEMENT AU LABORATOIRE DE CULEX TRITAENIORHYNCHUS GILES (DIPTERA:CULICIDAE), VECTEUR DE L'ARBOVIRUS Au Pakistan, l'essaimage et (ou) l'accouplement de Cx. tritaeniorhynchus dans les champs reste mystérieux. Aussi, une série d'expériences de laboratoire a été réalisée pour étudier le comportement sexuel des mâles de Cx. tritaeniorhynchus. Les accouplements, mesurés par le nombre de femelles inséminées quand elles cohabitent avec les mâles pendant des périodes déterminées, se produisaient synchroniquement au moment de la simulation de l'aube et du crépuscule. Il n'y en avait pas pendant la scotophase et la photophase. L'essaimage et l'appariement ont été observés avec des lanternes rouges pour des adultes d'âges différents sous le régime d'éclairement de l'insectarium (16/8 LL/DD avec 1.50 h d'aube et de crépuscule). Les essaims se formaient avec le début du crépuscule et cessaient au début de la photophase. La lumière rouge était perçue par les adultes et interferait avec le rythme et le comportement sexuel normaux entraînant les mâles à essaimer et à s'apparier au cours de la scotophase. Les couples ont toujours été formés au cours du vol en relation avec l'accroissement de l'activité de vol du mâle. Une modification graduelle de l'illumination est nécessaire pour induire l'accouplement: des changements abruptes réduisent significativement l'activité copulatrice. Quand des mâles fraichement éclos cohabitent avec des groupes de femelles vierges, sexuellement müres, leur activité copulatrice maximale avait lieu avant 4 jours. Le nombre de femelles inséminées par mâle et le nombre de mâles copulant par jour diminuent avec l'âge des mâles, bien que les accouplements s'observent pendant toute la vie des mâles. D'une façon surprenante, des périodes d'accouplement sont suivies par des périodes de repos, suivies à nouveau par de nouvelles périodes d'activité sexuelle, ce qui laisse penser que des mâles sexuellement épuisés sont capables de renouveler suffisamment le stock de spermatozoïdes et (ou) les substances mâles annexes nécessaires à un accouplement ultérieur. 1979 The Netherlands Entomological Society

AB - Under midsummer photoperiod regimens (16:8 LL:DD with 1.5 hr simulated crepuscular periods), the Balloki, Pakistan strain of Culex tritaeniorhynchus Giles mated synchronously during the simulated “dusk” and to a lesser extent “dawn” periods. Swarming and pairing commenced on the second night of life and was stimulated by the gradual transition in illumination from light to dark; abrupt changes such as the turning‐off of either fluorescent or incandescent lights in an environmental chamber inhibited mating. Males swarmed readily at illuminations less than 250 lux, but female participation was apparently inhibited until the illumination dropped to between 20 and 8 lux. Males mated with an average of 5.2 sexually mature females during their lifetime. Most mating activity occurred before the males were 4 days old, but mating continued throughout the lifetime with periods of mating activity followed by rest periods and subsequent renewed mating activity. LA PÉRIODE D'ACCOUPLEMENT AU LABORATOIRE DE CULEX TRITAENIORHYNCHUS GILES (DIPTERA:CULICIDAE), VECTEUR DE L'ARBOVIRUS Au Pakistan, l'essaimage et (ou) l'accouplement de Cx. tritaeniorhynchus dans les champs reste mystérieux. Aussi, une série d'expériences de laboratoire a été réalisée pour étudier le comportement sexuel des mâles de Cx. tritaeniorhynchus. Les accouplements, mesurés par le nombre de femelles inséminées quand elles cohabitent avec les mâles pendant des périodes déterminées, se produisaient synchroniquement au moment de la simulation de l'aube et du crépuscule. Il n'y en avait pas pendant la scotophase et la photophase. L'essaimage et l'appariement ont été observés avec des lanternes rouges pour des adultes d'âges différents sous le régime d'éclairement de l'insectarium (16/8 LL/DD avec 1.50 h d'aube et de crépuscule). Les essaims se formaient avec le début du crépuscule et cessaient au début de la photophase. La lumière rouge était perçue par les adultes et interferait avec le rythme et le comportement sexuel normaux entraînant les mâles à essaimer et à s'apparier au cours de la scotophase. Les couples ont toujours été formés au cours du vol en relation avec l'accroissement de l'activité de vol du mâle. Une modification graduelle de l'illumination est nécessaire pour induire l'accouplement: des changements abruptes réduisent significativement l'activité copulatrice. Quand des mâles fraichement éclos cohabitent avec des groupes de femelles vierges, sexuellement müres, leur activité copulatrice maximale avait lieu avant 4 jours. Le nombre de femelles inséminées par mâle et le nombre de mâles copulant par jour diminuent avec l'âge des mâles, bien que les accouplements s'observent pendant toute la vie des mâles. D'une façon surprenante, des périodes d'accouplement sont suivies par des périodes de repos, suivies à nouveau par de nouvelles périodes d'activité sexuelle, ce qui laisse penser que des mâles sexuellement épuisés sont capables de renouveler suffisamment le stock de spermatozoïdes et (ou) les substances mâles annexes nécessaires à un accouplement ultérieur. 1979 The Netherlands Entomological Society

UR - http://www.scopus.com/inward/record.url?scp=34249831226&partnerID=8YFLogxK

UR - http://www.scopus.com/inward/citedby.url?scp=34249831226&partnerID=8YFLogxK

U2 - 10.1111/j.1570-7458.1979.tb02879.x

DO - 10.1111/j.1570-7458.1979.tb02879.x

M3 - Article

AN - SCOPUS:34249831226

VL - 25

SP - 267

EP - 278

JO - Entomologia Experimentalis et Applicata

JF - Entomologia Experimentalis et Applicata

SN - 0013-8703

IS - 3

ER -